Cordes de velours: un fantasme érotique BDSM

Dans ce conte érotique, une femme soumise découvre les nombreux et intenses plaisirs d’être attachée.    Loin de l’attacher de la même manière à chaque fois, son amant développe un art des liens, se servant d’une corde de velours pour se faire, avant de se livrer à divers actes aussi excitants que sexuels sur elle. Ils étaient toujours tortueux d’une certaine manière, et cette soumise consomme avec une avidité certaine ses séances de séduction très chaudes. Elle semble ne jamais être rassasiée par les initiatives de son maître. Elle est à la merci de ses moindres caprices. Dans ce conte, elle se souvient de ses trois aventures BDSM les plus érotiques. Cette histoire ne va se contenter de vous exciter mais elle va également vous initier au monde incroyablement fascinant des liens. Asseyez-vous confortablement et prenez plaisir à découvrir le monde tabou des cordes de velours.

Cette histoire est explicitement érotique et contient approximativement 5800 mots. Le langage est très imagé et comprend des thèmes sexuels. Il est destiné uniquement à l’usage d’adultes intéressés par ce type de contenu et ne peut être accessible que dans des juridictions où il peut être vendu et apprécié sans porter atteinte à une quelconque loi locale.

Extrait:

Lorsque j’étais tenue par les cordes de velours, mon maître aimait également frotter sa bite protubérante d’abord sur mon clito puis entre mes lèvres. Parfois, il allait jusqu’à frapper violemment mon con avec son gland. Dans ces moments-là, je baissai les yeux pour mieux voir la tête de son nœud glisser sur la peau rose de mon con et de mes lèvres et tout mon corps tremblait de plaisir, à chaque coup de  boutoir de son dard épais contre ma chatte, coups qui m’arrachaient des cris, alors que je m’abandonnais à cette douce torture. Les bruits de sa bite qui heurtaient mon con trempé sonnaient comme des vagues s’échouant sur le rivage. Il me convenait, dans tous les sens du terme : immanquablement, sa bite venait loger sa tête contre mon point G. Ses boules étaient de véritables sacs à merveilles, mais il lui fallait toujours me faire languir… une attente délicieusement douloureuse. Il l’exigeait, et je me rendais, de même que mon con.

Mais j’attendis pour me rendre, que mon maître soit entièrement préparé et disponible. Il attendit jusqu’au dernier moment, jusqu’à ce que ma chatte soit courbatue et gonflée, et que son gonflement ainsi que ses sécrétions crient son intense désir d’être baisée et sucée à l’envie.

Acheter sur Amazon

Acheter sur Barnes & Noble

Acheter sur Smashwords

Acheter sur Kobo



Leave a Reply

Share this Page

Like our content?  Share it with the world.

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
Linkedin0
DiggDigg0
Tumblr0
Stumbleupon0
Reddit0
Delicious0
E-mail
Blogger0